Quand « foire aux vins » rime avec trouvaille

Mis en avant

Voilà une bien belle surprise en cette période ultra-commerciale des « foires aux vins ». C’est un peu à reculons que nous nous tournons vers ce genre d’opération, qui ressemble davantage à un déstockage massif des négociants, qu’à une vente pour amateurs de vins naturels. Et pourtant, en allant faire un petit tour du côté du Monoprix de la rue du Temple à Paris, nous avons trouvé une petite sélection plutôt attirante de vins vendus comme « bio », dont ce « Chemins de traverse » du Château la Baronne, de la famille Lignères, en Languedoc-Roussillon.

Un AOC Corbières composé à 34% de Carignan, 33% de Mourvèdre et 33% de Syrah. Et bien entendu un vin issu de raisins en agriculture biologique, non collé, non filtré, sans ajout de soufre.

Nous sommes sur un millésime 2010 fort attrayant. Les arômes de fruits se dégagent immédiatement en bouche. Les tanins restent équilibrés, sans véritable astringence. Voici un vin élégant qui se révèle après avoir été carafé. La légère effervescence disparaît alors et la note fortement alcoolisée du début s’atténue pour laisser la place à un vin très agréable à boire immédiatement. Quelques années de repos bien mérité ne seront toutefois pas de trop pour une très probable révélation.

La bouteille est à moins de 13 euros au Monoprix. Il faut se dépêcher…

Pour voir le site du château la Baronne, cliquez ici

Publicités

Rencontre avec un toqué des Dentelles

Guy Jullien - Toqué des vins naturels

Guy Jullien – Toqué des vins naturels

Au dessus de la ligne Cairanne, Vacqueyras, Beaumes de Venise, près des dentelles de Montmirail, se trouve un village qui répond au doux nom de Suzette.

Non loin de ce petit village, Guy Jullien officie à la ferme de Saint Martin.

La ferme saint martin

La ferme Saint-Martin

L’occasion de déguster sur ce terroir argilo-calcaire des « Ventoux » du fond de la vallée, des « Côtes du Rhône » et des « Beaumes de Venise » en provenance des hauteurs. Un domaine de 25 hectares de vignes et 15 de forêt et de garrigue.

Nous entamons les festivités par un rosé d’Entrevon (50% Syrah, 25% Cinsault, 25% grenache), léger et fruité.

Pour la petite histoire, Aimé et Yvonne Jullien réunissent dans les années 50 deux petites propriétés pour constituer la ferme d’aujourd’hui. Ils se lancent alors dans la culture de la vigne, édifient leur cave sur les vestiges d’une ancienne chapelle « Saint Martin » du XIIe siècle. La première cuvée sort des tonneaux en 1964.

Place à la Gérine (50% Grenache, 25% Carignan, 25% Cinsault), un autre Ventoux présenté comme « facile, dynamique et délicat ».

Retour en 1979, année durant laquelle le fils Guy reprend les rênes du domaine avec son épouse Michèle. Avec eux, le domaine s’épanouira.

La vue de la Ferme Saint Martin

La vue de la Ferme Saint Martin

Suivent les Beaumes de Venise : un Terres Jaunes (80% Grenache, 20% Sirah) dont le nom renvoie à la couleur du sol argilo-calcaire (époque du Trias pour les amateurs…). Ces arômes de fruits noirs et de cerise nous comblent.

Nous enchaînons avec un Saint Martin (85% Grenache, 15% de Syrah) issu des plus vieilles vignes du domaine (50 à 100 ans). 12 mois en foudres ont été nécessaires à sa maturation. Une invitation à la méditation avant de passer au Costancia (50% Grenache et 50% Syrah).  Ce dernier a grandi en altitude, sur des marnes grises et des éboulis calcaires avant de passer 24 mois en foudres.

Au terme de cette histoire et de cette dégustation, Guy Jullien nous décrit son engagement auprès de deux associations « Les Toqués Vignerons Paysans » (12 vignerons) et les « BioVentoux »(12 vignerons).

Guy Jullien

L’occasion pour lui de réunir des passionnés du vin et des amoureux du terroir autour d’une philosophie commune:

«Par conviction, nous cultivons toutes nos vignes en agriculture biologique (…) et vignifions nos vins naturellement.»

Nous devisons sur Suzette et Paris avant de prendre date pour un prochain rendez-vous à Paris, au restaurant « A la Marguerite », le 15 octobre 2012 en compagnie des Toqués Vignerons Paysans.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ferme Saint Martin
http://www.fermesaintmartin.com/
Earl Guy JULLIEN
84190 SUZETTE – France
Tél : 04 90629640

Notre sélection (de Suzette) :

  • Rosé d’Entrevon : de 6 à 7 € environ
  • La Gérine : de 6 à 7 € environ
  • St Martin : environ 12 €
  • Constancia : environ 13 €

Association les Bio Ventoux
www.lesbioventoux.fr

Restaurant A la marguerite
http://www.alamarguerite.com/
49 rue Berger 75001 Paris – 01.40.28.00.00

Une lanterne rouge au cœur des Cévennes

Sainte Croix Vallée Française est un village pittoresque au cœur du parc national des Cévennes. Le gardon serpente paisiblement, et offre une halte exquise aux Stevenson en puissance, qui, avec ou sans âne,  peuvent profiter sur l’une des berges, de la douceur des terrasses.

Impossible de résister à ces appels à l’hédonisme. Après quelques discussions, nous obtenons une table au restaurant l’Oultre.

Il est visiblement difficile de diner ici sans réservation. L’ouverture limitée entre juillet et septembre n’est pas étrangère à l’engouement des visiteurs. La rareté des lieux de restauration dans ce trésor de nature qu’est le parc national des Cévennes ne facilite pas les choses.

Pour avoir déjà eu la chance de venir ici, nous savons que, la truite aux amandes, la madeleine de Proust locale, devrait trôner dans la courte et efficace liste de plats.

Le menu (entrée, plat et dessert à 19€) propose des plats simples, à base de produits locaux.

A ce stade, la curiosité nous guide vers la carte des vins. Allons-nous trouver un vin à l’image de cette atmosphère ?

La carte est courte. Le commentaire « Sans souffre » associé au domaine Malaigue Bio prête à sourire. Nous reprenons vite notre sérieux pour faire un choix parmi cette sélection étonnante, dans laquelle les vins natures sont indiqués entre parenthèse.

A noter le prix des bouteilles de 14 à 16€ environ.  Ce qui, pour des vins nature servis au restaurant, n’est pas la norme…

Notre regard va vers le Languedoc, voisin généreux en vin des Cévennes.

Nous sommes notamment tentés par le domaine La Fontude, Cuvée Entremonde (40% carignan, 25% aramon, 25% grenache,10%cinsault)

Une Lanterne Rouge (Vin de table de France, Clos Fantine) fera finalement l’affaire. Ce vin est frais et gourmand. Les plats arrivent. Les légumes du jardin cuisinés ont trouvé leur compère.  Terroir et simplicité sont ici à l’honneur.

Sur le moment, nous ignorons que cette lanterne rouge est composée de deux cépages plutôt méconnus : l’aramon et le cinsault.

Une chose est sûre, nous sommes ravis de cette découverte et pas prêt d’oublier cette lanterne rouge.

L’oultre, 48110 SAINTE CROIX VALLEE FRANCAISE
Tél. : 0466447029